L’institut SETI et Unistellar s’associent pour révolutionner l’Astronomie et la Science Citoyenne

Leave a comment

19 juillet 2017 Mountain View, Californie, Etats Unis et Meyreuil, France — L’Institut SETI et la start-up française Unistellar annoncent aujourd’hui un partenariat, dans le but de commercialiser un nouveau télescope offrant aux astronomes amateurs une qualité d’observation du ciel sans précédent, ainsi que l’opportunité de contribuer de façon déterminante aux dernières découvertes des astronomes professionnels.

Unistellar's Enhanced Vision Telescope

Unistellar’s telescope will be available in Fall 2017 for its presales crowdfunding campaign.

 

L’eVscopeTM (Enhanced Vision Telescope) d’Unistellar atteint cet objectif grâce à trois fonctions qui n’ont jamais encore été rassemblées au sein d’un appareil compact et destiné au grand public:

La Vision Amplifiée, qui fournit des images exceptionnelles, fines et détaillées des objets astronomiques les plus lointains en accumulant la lumière et en la projetant directement dans l’oculaire du télescope. La technologie de la Vision Amplifiée remplace la capacité qu’ont les grands télescopes à accumuler la lumière, et fournit ainsi à l’oculaire de l’eVscope des images du ciel jusqu’à présent inaccessibles aux astronomes amateurs.

La Reconnaissance Automatique du Champ (RAC), accélérée par positionnement GPS, qui permet à l’eVscope de localiser les objets célestes à observer sans procédure d’alignement compliquée et sans onéreuse monture équatoriale. Grâce au guidage intelligent et au suivi automatique offerts par la RAC, l’astronome amateur, qu’il soit novice ou expert, passe plus de temps à observer et sait toujours précisément dans quelle direction il pointe. Cette technologie peut aussi nommer chaque objet présent dans le champ d’observation grâce à une base de données contenant les coordonnées de plusieurs dizaines de millions d’étoiles.

Et le Mode « Campagne d’Observation », une fonction révolutionnaire et passionnante développée avec l’Institut SETI. Il s’agit d’exploiter la technologie d’imagerie de l’eVscope pour proposer à ses utilisateurs, partout sur la planète, de participer à des campagnes d’observation de façon à collecter des données d’intérêt majeur pour les scientifiques. Une fois ce mode activé, les images du ciel collectées par les utilisateurs sont envoyées automatiquement sur une base de données située au siège de l’Institut SETI dans la Silicon Valley. La communauté scientifique internationale aura alors accès à un volume de données sans précèdent, provenant de milliers de télescopes répartis sur la planète, prises à des dates et à des heures différentes. Cela permettra de faire de nouvelles découvertes, et d’améliorer notre compréhension de l’univers qui nous entoure.

Observation of the Eagle Nebula Messier 16 using a Unistellar telescope from Observatoire des Baronnies Provençales, France. This observation can be seen by the user directly in the lens and an image can later be generated for storage in the Unistellar database at the SETI Institute

Observation of the Eagle Nebula Messier 16 using a Unistellar telescope from Observatoire des Baronnies Provençales, France. This observation can be seen by the user directly in the lens and an image can later be generated for storage in the Unistellar database at the SETI Institute

« Les télescopes haut-de-gamme conventionnels sont des outils extraordinaires pour admirer les quatre planètes principales, mais ils sont souvent limités pour observer les objets plus distants ou moins lumineux, qui restent hors d’atteinte pour les astronomes amateurs », constate Laurent Marfisi, co-fondateur d’Unistellar. « Nous pensons que notre télescope peut révolutionner l’astronomie amateur, car il permet aux gens d’observer à l’oculaire et en temps réel des objets du ciel qu’ils ne voient d’habitude que dans les livres ou sur Internet. Bien que très compact avec son diamètre de 114mm, notre télescope permet d’observer des objets moins lumineux que Pluton, et d’atteindre des sensibilités équivalentes à celle d’un télescope d’un mètre ! »

« Nous sommes extrêmement enthousiastes à l’idée de collaborer avec Unistellar afin d’apporter les dernières technologies d’imagerie à l’astronomie amateur et d’explorer de nouveaux domaines de recherche grâce à la science citoyenne ! » se réjouit Bill Diamond, président de l’Institut SETI. « Les images collectées par ce futur réseau mondial de télescopes seront automatiquement transférées sur nos bases de données et analysées par des chercheurs utilisant les derniers algorithmes de « machine learning » pour faciliter les découvertes de nouveaux objets célestes. »

Franck Marchis, chercheur à l’Institut SETI et responsable scientifique d’Unistellar, partage cet enthousiasme : « L’eVscope d’Unistellar est un nouvel instrument puissant, capable de fournir des données importantes sur les évènements transitoires d’intérêt pour les chercheurs, comme les supernovæ, les astéroïdes proches de la terre et les comètes. Nous avons beaucoup à gagner à observer le ciel de façon continue avec un réseau mondial de télescopes, et en coordonnant les observations en envoyant des alertes aux utilisateurs pour étudier des objets diffus comme les comètes et les supernovæ », selon Franck Marchis. « Un autre aspect révolutionnaire du Mode « Campagne d’Observation » est que les astronomes amateurs participants seront à la fois acteurs et témoins de la découverte scientifique qui découlera de leurs observations, et cela en temps réel » ajoute Laurent Marfisi.

Un prototype de l’eVscope a déjà été reçu par l’Institut SETI pour tester et enrichir le mode « Campagne d’Observation ». Les astronomes amateurs pourront aussi participer financièrement au développement de l’eVscope lors d’une campagne de financement participatif qui sera lancée en automne 2017. L’eVscope y sera proposé à moins de 1000€, et les livraisons sont prévues pour mi-2018. Il sera également exposé à l’IFA Berlin du 1er au 6 septembres 2017.

ThreeUnistellar

De gauche à droite: Franck Marchis (Directeur scientifique et Astronome professionnel à l’Institut SETI), Arnaud (Président et Directeur Technique), Laurent (Directeur Général), avec un prototype de démonstration à Aix-en-Provence en Juin 2017.

A propos de l’Institut SETI

La mission de l’Insitut SETI est d’explorer, de comprendre et d’expliquer l’origine et la nature de la vie dans l’univers, et d’exploiter ces connaissances dans le but d’aider les générations présentes et futures. Nos programmes de recherche, d’enseignement et de vulgarisation scientifique visent à explorer les mystères de l’univers, et à susciter l’enthousiasme du public pour la recherche et le plaisir de la découverte.

http:///www.seti.org

A propos d’Unistellar

Unistellar réinvente l’astronomie amateur à travers le développement du Télescope à Vision Amplifiée (Enhanced Vision TelescopeTM), qui combine optique, électronique et traitement d’images pour rendre l’observation du ciel plus belle, plus accessible et plus interactive. Rendre l’astronomie plus populaire auprès du grand public est le premier objectif d’Unistellar, mais la technologie embarquée dans ses télescopes a déjà attiré l’attention d’institutions reconnues comme l’ONERA, et vise d’autres applications comme l’imagerie par drones.

http://unistellaroptics.com/fr/

Contacts medias:

SETI Institute
Rebecca McDonald
Director of Communications
Email: rmcdonald@seti.org
Phone: +1 650-960-4526
 
Unistellar
Laurent Marfisi
Directeur Général
Email: press@unistellaroptics.com
+33 6 77 98 01 20
 
Contact scientifique
Franck Marchis
Senior Astronomy at SETI Institute & Directeur Scientifique d’Unistellar
Email: fmarchis@seti.org
Phone: +1 510-599-0604

About Franck Marchis

Dr. Franck Marchis is a Senior Researcher and Chair of the Exoplanet Group at the Carl Sagan Center of the SETI Institute since July 2007. Over the past 19 years, he has dedicated his research to the study of our solar system, specifically the search for asteroids with moons, using mainly ground-based telescopes equipped with adaptive optics. More recently, he has been also involved in the definition of new generation of AOs for 8 -10 m class telescopes and future Extremely Large Telescopes. He has developed algorithms to process and enhance the quality of images, both astronomical and biological. His currently involved in the Gemini Planet Imager Exoplanet Survey, which consists in imaging exoplanets using an extreme AO system for the Gemini South telescope. This new instrument is capable of imaging and recording spectra of young Jupiter-like exoplanets orbiting around nearby stars.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>